Les étudiants s’intéressent à l’Europe

Interpro

Les étudiants en santé interpellent les candidats aux élections européennes sur leurs projets concernant la santé. Un groupe de réflexion interprofessionnel des différentes filières* a organisé un débat et rédigé 24 propositions autour de l’Europe de la santé.

Ces propositions ont été soumises à cinq candidats aux élections européennes (Europe Ecologie Les Verts, La France Insoumise, Les Républicains, Rassemblement National et Renaissance) au cours d’un colloque organisé à l’Académie nationale de médecine à Paris, jeudi 16 mai. L’occasion d’insister sur l’importance de la prévention, avec, par exemple, l’incitation à la pratique d’une activité physique dès le plus jeune âge, l’éducation à l’alimentation, la formation aux gestes de premiers secours, la promotion de la vaccination. Parmi les autres propositions, harmonisation des pratiques entre professionnels de santé européens et mobilité, ainsi que prix excessif des médicaments et pénuries se sont invités dans le débat.
« Nous avons souhaité insuffler une action tournée vers l’Europe, explique Elisabeth Adenot-Audebert, chargé de la communication de l’Anepf. C’est d’ailleurs la première année que le bureau de l’Anepf comprend une vice-présidente en charge des affaires européennes. » Un Livre blanc sur les questions européennes concernant la pharmacie et détaillant la position de l’Anepf est en cours de rédaction et devrait paraître à l’automne 2019. Il comparera les systèmes de santé et la place du pharmacien dans les différents pays européens.

J.S.

*Il regroupe l’Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF), l’Association nationale des étudiants sage-femme (ANESF), l’Inter Syndical nationale des internes (ISNI), la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI), l’Association nationale des étudiants en sciences et techniques des activités physiques et sportives (ANESTAPS), l’Union nationale des associations des étudiants en ergothérapie (UNAEE), la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (FNEK).