Une asso pour faire connaitre les préparateurs

équipe officinale

Ni syndicat, ni ordre, ni amicale, la toute jeune Association nationale des préparateurs en pharmacie d’officine (ANPPO) créée cet été s’est fixée pour objectif de faire connaître et valoriser le métier de préparateur en pharmacie.

Et pourquoi pas de faire évoluer ses missions et sa formation.« Quand on débute sa vie professionnelle à l’officine on se retrouve seul, témoigne Patrick Béguin, préparateur à la retraite, formateur et président de l’ANPPO (photo). De nombreux préparateurs ont besoin d’échanger sur leur exercice professionnel ». Il a créé il y a 8 ans un groupe Facebook « Le préparateur en pharmacie » qui compte 10 000 abonnés. « La période de crise sanitaire a été particulièrement riche en échanges, montrant le pressant besoin de fédérer la profession. Face au Covid les préparateurs n’étaient pas reconnus comme des professionnels de santé » souligne-t-il. Parmi les autres missions de l’ANPPO, les membres du conseil d’administration citent une participation à des actions de santé publique, la mise en place d’un tutorat pour les élèves des CFA, l’établissement d’un annuaire de la profession, la création d’un fonds documentaire… « Mais en préambule nous souhaitons brosser un portrait statistique de la profession, dévoile Patrick Béguin. Nos ambassadeurs régionaux vont faire connaître l’association et promouvoir le questionnaire d’une trentaine de questions ». Résultats prévus pour début 2001. « Nous pourrons ensuite rédiger un Livre blanc sur la place du préparateur pour montrer aux autorités ce qui fonctionne ou pas et suggérer des pistes d’amélioration » espère le président de l’ANPPO.
Pour adhérer il suffit de se rendre sur le site https://anppo.fr/site/ puis de régler les 20€ de cotisation. Près de 2000 professionnels sont déjà préinscrits. Tous les préparateurs, même non adhérents, peuvent répondre au questionnaire.

J. S.