Les propositions des étudiants sur la télésanté

Anepf

L'Association Nationale des Étudiants en Pharmacie de France (Anepf), complète sa contribution « Le numérique au Service de l'exercice Pharmaceutique avec un focus sur la Télésanté.

Le numérique a fourni de nombreux éléments de réponse aux problématiques imposées par la crise sanitaire due à la Covid-19 ne serait-ce qu’avec l’explosion du nombre de téléconsultations. Le déploiement rapide de la télésanté nécessite un cadre dont l’objectif serait double : répondre aux problématiques concernant les données et les dérives d’utilisation d’une part, puis pérenniser l’implantation du numérique et ses applications dans le secteur de la santé d’autre part. De plus, la place des dispositifs médicaux connectés reste à définir. Les étudiants ont réalisé un état des lieux dans trois pays européens où la e-santé est largement développée : l’Estonie, la Finlande et le Portugal.
Une quinzaine de propositions et simulations de l’Anepf se penchent sur la place de la télésanté au service de l’exercice pharmaceutique. Le pharmacien pourrait participer au bon déroulement de la téléconsultation grâce à la création d’un socle commun de téléconsultation afin que toutes les offres soient interopérables. La possibilité d’avoir recours à une téléconsultation à l’officine doit s’ouvrir pour la pharmacie de garde et en zone de déserts médicaux ou pour un patient en dehors de son domicile, ou un étranger en France. La téléexpertise du pharmacien doit être accessible à l’ensemble des professionnels de santé.
Le développement de la télésurveillance et le renouvellement d'ordonnance à distance sont préconisés pour les personnes isolées et en incapacité de se déplacer, atteintes de maladie chronique… Bilans partagés de médication et actions d’accompagnement doivent pouvoir être réalisés à distance
Enfin, les dispositifs médicaux connectés permettraient une prise en charge personnalisée en veillant à instaurer la traçabilité et le contrôle d’accès aux données par le patient, à centraliser l’accès depuis la pharmacie et à alerter en cas d’urgence. Ils faciliteraient le suivi des patients dénutri, des personnes âgées, des enfants ou des patients diabétiques, migraineux ou douloureux.
Contribution « Le Numérique au service de l’exercice pharmaceutique » Télésanté

J. S.