Prendre sa décision à froid

Enceintes réfrigérées

Les médicaments à conserver entre 2° et 8°C sont de plus en plus nombreux et leur part ne fera que croître dans les années à venir. Cette évolution irréversibleincite de plus en plus de pharmaciens à s’équiper d’armoires réfrigérées professionnelles, en dépit de la différence de prix avec un réfrigérateur ménager. Critères de choix.

Le marché des enceintes réfrigérées a le vent en poupe. Conformes aux recommandations de l’Ordre des pharmaciens, ces armoires à régulation électronique, à froid ventilé haute performance et à basse consommation d’énergie garantissent un froid homogène et alertent en temps réel en cas d’incident de température. Ellesséduisent aussi par leur affichage digital en façade. Leurdispositif permettant une limitation d’amplitudes des variations de température, rassurent par leurs fonctions d’alarme (en cas de seuils dépassés et de porte ouverte), d’enregistreurs automatiques de température selon un intervalle de temps paramétré et de rapports automatiques transmis par mail (avec tableaux et graphiques d’évolution par jour, semaine ou mois). Leurssondes, placées à deux endroits (mesure du point le plus chaud et du plus froid), sont munies de capteurs performants d’une très grande précision (+/- 0,3°C), intégrant des alarmes visuelles et sonores et permettant un suivi en continu.
Quelques fabricants spécialisés (Medifroid, Liebherr Froid Pharma distribué par AJPL Pharma, Froilabo, Gram distribué par Rubex Pharma …)se partagent une offre de plus en plus technique. La présence d’un certain nombre de paramètres doit être vérifiée. Le pharmacien doit s’assurer avant de s’équiper que l’enceinte réfrigérée et le matériel capteur sont aux normes (Afnor ou CEI), certifiés par un organisme agréé (Cofrac) dans les conditions réelles d’utilisation, et que les références de l’appareil acheté correspondent à celui qui a été testé (d’après la NF X 15 140 dans un laboratoire certifié Cofrac). « Aujourd’hui, seule la qualification en 9 points de mesure (norme FD X15-140) d’une enceinte réfrigérée permet d’attester un fonctionnement entre +2°C et +8°C sur l’ensemble du volume de stockage, quelle que soit la technologie utilisée (froid brassé, ventilé ou à air forcé) », souligne Luis Dos Santos, gérant d’AJPL Pharma. En 2017, cette société met en avant ce critère essentiel qui garantit la chaîne du froid. Toutes ses armoires Liebherr sont désormais livrées avec un rapport de cartographie en 9 points de mesure.
Chez Froilabo, son directeur général, Bernard Léguillon, déconseille le froid par convection (air brassé en contact avec une paroi froide avec risque de congélation). « Le froid doit être produit à l’extérieur et ensuite introduit à l’intérieur de l’enceinte », explique-t-il.
Chaque fabricant a ses particularités et ses atouts. Médifroid a présenté sur le salon PharmagoraPlus 2017 sa nouvelle gamme prestige composée de 9 volumes différents de 126 litres à 1 355 litres (avec un volume utile correspondant au volume intégral de l’armoire) et sa dernière innovation technologique mise au point à l’origine pour les cliniques et les hôpitaux : le « touch screen ». « Il s’agit d’un écran de contrôle tactile interactif intégré à l’armoire permettant une gestion complète du froid et de la traçabilité des conditions de stockage », décrit François Lerouge, directeur commercial de Médifroid. Les données sont sauvegardées sur carte mémoire ou clé USB avec reprise de deux ans d’antériorité des mesures et alertes. La traçabilité des données sous forme graphique apparaît de manière instantanée et constante à l’écran. Le contrôle des paramètres est total même en cas de coupure de courant grâce à sa batterie de sécurité. Cette nouvelle génération d’armoires est également équipée d’une serrure électronique (fermeture électromagnétique).
AJPL Pharma, également exposant à PharmagoraPlus, mise sur les exclusivités de Liebherr : une plaque de protection contre la paroi réfrigérante afin d’éviter tout risque de congélation des produits de santé thermosensibles, tous les produits de la gamme médicale bénéficient d’une garantie totale de 3 ans. « Nos armoires sont équipées d’un thermostat de sécurité anti-congélation qui empêche la température de descendre sous les 2°C et les façades des tiroirs sont transparentes pour garder le bénéfice de la porte vitrée », ajoute Luis Dos Santos.

Traçabilité et SMS d’alerte : tout est automatisé !

L’Ordre national des pharmaciens recommande un relevé et un suivi des températures en continu, qui doit ensuite être tracé et archivé. Des systèmes automatiques informatisés permettent de réaliser et suivre les enregistrements en pseudo-continu grâce à un relevé des deux températures des capteurs 24h/24 avec une fréquence inférieure ou égale à 5 minutes. Pour le transfert des données, plusieurs possibilités : une connexion USB sur l’ordinateur de travail qui permet d’archiver les relevés régulièrement (chaque jour, semaine ou mois), ou un transfert des relevés sans fil par radiofréquence sur le PC, ou relayé vers une plate-forme qui les sauvegarde et les met à disposition sur un serveur Internet sécurisé comme que, par exemple, Thermonorm d’Isody. Cette offre est composée d’un ensemble de matériel (capteurs, boîtier de connexion, boîtier processeur…), d’un compte préconfiguré selon les indications apportées au serveur et d’un abonnement à l’année.
L’avantage de cette seconde formule est qu’elle ne nécessite pas de manipulation. Ces équipements WiFi gèrent automatiquement les alertes sur PC (pop-up à l’écran) et mobiles, les e-mails et SMS d’alertes et de retour à la normale en fonction d’un algorithme de sévérité des dérives de température.
Les fabricants proposent également des modems configurés pour une alerte immédiate sur téléphone fixe ou sur mobile en cas de coupure de courant. Leur installation se fait par simple branchement à une prise électrique et nécessite d’être équipé d’une carte SIM GPRS multi-réseaux (Orange, SFR, Bouygues Télécom, Free Mobile).

Claude Mojica